2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT
2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT
2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT
2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT
2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT
2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT
2019
JERUSALEM YOUTH CHOIR
UNE VINGTAINE DE JEUNES ISRAÉLIENS ET PALESTINIENS DE JÉRUSALEM
APPROFONDISSENT LEUR DIALOGUE UNIS PAR LE CHANT

JERUSALEM YOUTH CHOIR

LA MUSIQUE, UN LANGAGE UNIVERSEL

«Des ambassadeurs du chant et du dialogue», résume leur chef de choeur Micah Hendler. Ce sont 21 filles et garçons de Jérusalem est et ouest, Juifs, Arabes - dont un non-voyant, et même une Allemande et une Chinoise, résidentes temporaires dans cette cité -, toutes et tous âgés entre 14 et 21 ans, qui sont venus vivre, en ce début de juillet, un moment intense, unis par le chant et le dialogue. Ils étaient accompagnés de quatre facilitateurs. Ces jeunes ont réussi à consolider leur engagement par le contact avec l’autre.


Ils se sont rendus d’abord à Fribourg, accueillis par le chœur du Collège Saint-Michel, dirigé par Philippe Savoy. Une jonction très fructueuse, explique ce dernier: «nous organisons souvent des rencontres entre chœurs, mais nous nous concentrons plutôt sur des questions touchant aux prestations, davantage orientées sur des questions de technique. nous ne vivons pas de tels conflits et nos chanteurs ont plus de peine à se livrer. Ici, j’ai été impressionné, par exemple, par l’engagement et la qualité chorale du jeune non-voyant.» Un peu plus tard dans la journée, dans l’aula de ce collège de tradition, où nous avons été chaleureusement accueillis par son recteur Mr. Wider, les participants de la chorale de Jérusalem ont tenté de tirer quelques enseignements sur l’écoute et le dialogue qui ont abouti, non sans longs conflits séculaires, au fédéralisme helvétique, «un système aussi complexe qu’un mécanisme horloger» selon l’orateur, Nicolas Schmitt, professeur à l’Institut suisse du fédéralisme.

UN SPECTACLE ENTHOUSIASMANT

Deux jours après d’ultimes répétitions et en l’espace de deux concerts tenus en moins de 24 heures, d’abord aux Nations Unies à Genève à midi, puis à l'Église Saint-Laurent à Lausanne le soir, le chœur des jeunes de Jérusalem a réussi à emballer le public. À noter que tous ont été hébergés dans des familles d’accueil de la région lausannoise et de Vevey auxquelles il faut exprimer toute la gratitude de l’association. Dans le chef-lieu vaudois, sous la direction du fondateur et chef du chœur, Micah Hendler, ils ont assuré une prestation enthousiasmante durant plus d’une heure et demie. Fiuna Seylan Ongen, présidente de Coexistences, a rappelé à l’église saint-Laurent à quel point «c’est un projet unique. À ma connaissance, il n’existe pas d’autre chorale qui effectue un travail et une prestation où le dialogue s’élève hors du conflit. Le chant est utilisé ici comme un vecteur de réunion et de rassemblement propice à la discussion.» Et d’ajouter: «à Jérusalem, même s’ils se rencontrent sur les lieux professionnels parfois, les gens ne dialoguent pas vraiment sur le conflit. La chorale cherche à créer un espace dans lequel ses membres voudraient une société qui soit fondée sur l’empathie et l’équité.» Les témoignages recueillis par deux protagonistes jérusalémites de l’édition 2019 de ce tour de chant en suisse romande sont également enrichissants: «La chorale m’a appris la patience et l’écoute de l’autre». Son camarade poursuit: «après un an de travail, tout le monde se considère comme frère et sœur, une vraie famille quoi. Nous aimons tous particulièrement Micah Hendler, un gars vraiment bien.»

UNE EXPÉRIENCE INTENSE

Dans son rapport parvenu il y a peu à Coexistences, Micah note: « Le séjour a soudé la chorale en intégrant pleinement tous les chanteurs. Ils ont concrètement mis en pratique des valeurs sur lesquelles ils avaient beaucoup travaillé comme l’équité et l’écoute, et ont expérimenté une coexistence vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, entre eux et avec leurs familles d’accueil lausannoises.» Ils y étaient logés en paires mixtes. On lit plus loin: «Le voyage d’une semaine constitue leur expérience la plus intense de coexistence. Le fait qu’ils aient représenté la chorale devant des institutions aussi importantes que les Nations Unies a aussi approfondi leur esprit de corps, et souligné ce qui les lie par-dessus tout. Le séjour a été un véritable succès et tous sont extrêmement motivés pour l’année qui vient.»

Les concerts ont eu lieu à Fribourg, aux Nations Unies à Genève ainsi qu’à l’église Saint-Laurent à Lausanne.





l'association que faisons-nous ? qui sommes-nous ? comment agissons-nous ? nos partenaires donateurs réalisations nos projets séjours les dix ans reflets de notre action newsletters événements presse soutien dons legs contact EN